documentaire's Blog

Just another WordPress.com weblog

Archive for the ‘Uncategorized’ Category

Posted by psppander sur octobre 15, 2009

LES « FLYING TIGERS » : UNE ESCADRILLE DE LGENDE

Deux semaines aprs l'attaque dvastatrice de Pearl Harbour, un escadron de jeunes pilotes trs tmraires prparent la riposte amricaine… Les Flying Tigers iront bombarder les Japonais depuis la Chine. Dcouvrez les tactiques audacieuses des as du ciel Tex Hill et John Allison qui, bord de leur Tomahawk P-40, ont caus beaucoup de dgts.

video 1 3

Posted in Uncategorized | Leave a Comment »

COULEZ LE BISMARK!

Posted by psppander sur octobre 15, 2009

COULEZ LE BISMARK!

Nous sommes en mai 1941, en plein coeur de la Seconde Guerre mondiale. Le Bismarck de la Kriegsmarine, le navire de guerre le plus puissant sur Terre, fend les flots de l'Atlantique Nord. Sa puissance de tir sme la terreur parmi la flotte marchande britannique. Quoi faire pour stopper le Bismarck? Revivez cette page importante de l'histoire de la deuxime grande guerre alors que les pilotes de l'arme de l'air du Royaume-Uni ont un seul mot d'ordre : COULEZ LE BISMARCK!

S1 ep01 - Couler Le Bismark (1/3)S1 ep01 - Couler Le Bismark (2/3) S1 ep01 - Couler Le Bismark (3/3)

 

 

Posted in Uncategorized | Leave a Comment »

Posted by psppander sur octobre 15, 2009

Liste des avions de la Premire Guerre mondiale

Avions militaires 14/18 anglais


Avions militaires 14/18 franais

Avions militaires 14/18 allemands


Sigles des avions allemands de la Premire Guerre mondiale.

Avions militaires 14/18 autrichiens

Avions militaires 14/18 italiens

Avions militaires 14/18 russes

Avions militaires 14/18 amricains

Posted in Uncategorized | Leave a Comment »

14-18 – La vie au front

Posted by psppander sur octobre 15, 2009

14-18 – La vie au front

l'mission spciale consacre la vie quotidienne pendant la Grande Guerre.
Avec le gnral Robert Bresse, directeur du Muse de l'Arme ; Serge Barcellini, conseiller pour les crmonies du 90e anniversaire ; Jean-Yves Le Naour, historien et Vincent Trmolet, journaliste.

 

Posted in Uncategorized | Leave a Comment »

L’histoire ultime du Messerschmitt

Posted by psppander sur octobre 15, 2009

L'histoire ultime du Messerschmitt

video 1 L'histoire ultime du Messerschmitt (1/3) video 2 video 3

Posted in Uncategorized | Leave a Comment »

14-18 Gueule casse

Posted by psppander sur octobre 15, 2009

Gueule casse

Introduction

La Premire Guerre mondiale marque un franchissement du seuil de brutalit inflige aux corps des combattants. En ce sens, les « Gueules casses » constituent l'exemple le plus emblmatique de la violence nouvelle des combats. En effet, jamais dans les conflits antrieurs l'activit guerrire n'avait induit de tels dgts corporels. Plus de 70% des blessures sont dsormais infliges par des projectiles d'artillerie (clats d'obus, de bombes, de grenades…).

« Lieu le plus humain de l'homme », le visage est la fois un carrefour esthtique et fonctionnel. Toutes les atteintes au visage dterminent de graves infirmits. Dfigur, le bless se trouve alors confront l'exprience du dmantlement de sa personnalit. Il s'expose ainsi une double violence : la premire, est lie la difficult de reconnatre un visage qui n'est plus le sien ; la seconde procde de la modification de la relation autrui, ncessitant l'laboration de nouveaux rites d'interaction.

Si la Premire Guerre mondiale n'a pas engendr un nouveau type de blessures (en tmoigne les lgendaires invalides la Tte de Bois des Campagnes napoloniennes), en revanche, ce que la Grande Guerre apporte de nouveau, c'est la gravit des dgts faits aux visages, inhrente la modernisation de l'armement, beaucoup plus destructeur, et la frquence jusque l inconnue de ce type de blesss, dont la dure du conflit a contribu accrotre le nombre. Il apparat cependant difficile d'valuer le nombre des dfigurs. On l'estime nanmoins suprieur 15.000 !

 » Aucune blessure de la guerre en Europe « , crivait au sortir du conflit, un journaliste du New York Times,  » n'a t aussi atrocement frappante que celles touchant au visage de l'homme « .

Les dfigurs de la Grande Guerre font partie intgrante du paysage dvast de l'aprs-guerre. Pour comprendre l'une des expriences humaines les plus atroces du XXe sicle, il importe de montrer ici l'itinraire de la souffrance physique des blesss au visage avec la reconstruction des visages dtruits et de s'attacher voir de quelle manire ces  » frres de souffrance  » parvinrent, au sortir de l'environnement protecteur de l'hpital, se rinsrer dans la socit de l'aprs-guerre.

Reconstruire des visages

Les retards dans les vacuations des blesss, imputables l'absence d'anticipation, de prparation et d'exprience du Service de Sant face la guerre moderne, ont pour les blesss au visage de lourdes consquences. Aux complications immdiates, hmorragies et asphyxie, les blesss maxillo-faciaux se trouvent confronts deux types de complications secondaires : les constrictions et les pseudarthroses des mchoires (consolidation en mauvaise position des fractures). La plupart des blesss au visage prsentaient leur arrive dans les hpitaux spcialiss, situs l'arrire du front, ces types de complications.

 » La constriction des mchoires », notait en 1916 Pierre Sbileau, responsable du centre des blesss maxillo-faciaux l'hpital Lariboisire de Paris,  » est une complication ordinaire des traumatismes de la face « . Les constrictions des mchoires se caractrisent par une contraction permanente des muscles rendant l'ouverture de la bouche extrmement difficile et douloureuse. L'alimentation, l'locution et la mastication se trouvaient ds lors considrablement entraves.


Un ouvre-bouche

Les rponses thrapeutiques aux constrictions consistaient favoriser l'ouverture de la bouche l'aide de diffrents procds. L'laboration d'appareils par les mcaniciens dentistes tels que les carteurs, les ouvre-bouches, les poires d'cartement ou le procd du  » sac « , ont provoqu des souffrances insoutenables : les blesss taient soumis des sances quotidiennes de rducation par la mcanothrapie. Si cette dernire permettait d'viter l'intervention chirurgicale, les rsultats s'avraient cependant trs dcevants.
Prsentation des appareils et procds

Appareil utilis dans le traitement
de la constriction des machoi
res



Au levier infrieur est ajout un bras intermdiaire (1) mobile autour de deux pivots (2) et (3). La gouttire infrieure restera ainsi constamment parallle la suprieure pendant l'ouverture de la bouche.

ouvre-bouche

On retrouve plusieurs varits d'ouvre-bouche dans les diffrents services spcialiss, tel que celui prsent par les responsables d'un Centre de chirurgie maxillo-faciale. L'appareil est plac dans la bouche du bless et maintenu de manire tirer les muscles des mchoires et l'aider recouvrer l'lasticit musculaire. Une graduation permet de mesurer la progression de la mcanothrapie. La rducation par la mcanothrapie mobilise le bless pour une dure variant de plusieurs jours plusieurs mois, pour des rsultats peu importants.

L'appareil appliqu dans un cas de constriction des mchoires. Pendant l'ouverture de la bouche, nous voyons que le levier infrieur et le bras intermdiaire sont carts

Prsentation des appareils et procds

procd du sac

Dcrit par le mdecin Pitsch lors du Congrs dentaire-interallis en 1916, le procd du sac est un exemple caractristique de la brutalit des rponses mdicales aux constrictions des mchoires. Il crivait :
« Ds que la bance est suffisante pour introduire un crochet en fort fil de fer, j'accroche immdiatement la mchoire infrieure un sac contenant un poids de 250 grammes de cailloux, charbon ou graviers. Ce poids est augment progressivement et rapidement jusqu' trois kilogrammes, et j'arrive plus ou moins vite mais dans un dlai qui varie de huit jours deux mois ouvrir de faon satisfaisante la bouche de mon malade ».

Les « coupe-papier » : 2 planchettes de bois de 20 cm introduites dans la bouche par le malade pour largir l'ouverture de la mchoire en pralable l'introduction du crochet portant le sac

Prsentation des appareils et procds

procd du sac


La traction exerce sur la nuque contraint soutenir la tte l'aide d'un bandeau accroch au mur.

Dans les deux cas, l'inconvnient de telles mthodes rsidait dans une action brutale et douloureuse. Les muscles, trop brusquement ou trop violemment tirs, se rtractaient ensuite fortement, annihilant ainsi les efforts consentis.


Le crochet pour tenir le sac

Gouttire de contention des fractures, casque de Darcissac

Une tape essentielle de la reconstruction du visage a trait la mise en place de prothses.

La prothse immdiate, telle que la gouttire de contention ou le casque de Darcissac interviennent avant le traitement de rparation plastique proprement dit.

Il s'agit ici pour le chirurgien de favoriser la consolidation en bonne position des fractures et de prparer la rparation plastique des parties lses par le traumatisme.

Gouttire de
contention des fractures, casque de Darcissac
Gouttire de contention
La gouttire intra-buccale de contention permet le maintien de l'difice facial, en soutenant les maxillaires en bonne position.
Gouttire provisoire de contention (Hayes et Davenport)
Gouttire permanente de rduction et de contention pour le maxillaire suprieur (Darcissac et Moore)

Mutilation de la face. Fracture du maxillaire suprieur, photographie montrant le dplacement en bas, en avant et vers la droite de la partie moyenne du massif facial

Gouttire en place immobilise par quatre bandes de tarlatane attaches sur le sommet de la tte (Darcissac)

Gouttire de contention des
fractures, casque de Darcissac
Le casque de Darcissac (du nom de son prcurseur)

Le port du casque ncessite une immobilisation de deux trois semaines afin de permettre la consolidation des fractures. Mais le casque tournait sur le crne du bless, suscitant de trs vives douleurs. Sa salive s'coulait en permanence, contribuant l'puisement du dfigur.


Mutilation de la face, chute en masse du maxillaire suprieur


Gouttire en place montrant la rduction et la contention du maxillaire infrieur vue de face


Gouttire en place montrant la rduction et la contention du maxillaire infrieur vue de profil

Greffes ostopriostiques

La mthode de greffe osto-priostique s'appliquait pour l'essentiel la rparation des pertes de substances osseuses plus ou moins tendues.

Il ne s'agit pas d'une innovation thrapeutique mais de l'adaptation d'un procd  » classique « . En effet, particulirement employe dans la chirurgie des membres avant 1914, son indication se trouve tendue pendant la guerre grce l'initiative du Dr Delagenire, mdecin-chef du centre de chirurgie maxillo-faciale du Mans. La mthode s'appuie sur la fonction scrtante du prioste (membrane fibreuse qui entoure l'os et seule partie de l'os vritablement active).

Destruction de la paroi externe des fosses nasales
et de la base du maxillaire suprieur

Il s'agissait de prlever un greffon sur la face interne du tibia du bless et de le poser sur la rgion rceptrice. Le greffon, trs mallable, s'appliquait sur la perte de substance en prenant la forme voulue, assurant le rtablissement complet et solide de la continuit osseuse.

En dpit de certaines rticences manifestes par une partie du monde mdical, les greffes osto-priostiques permettaient de corriger les difformits faciales et d'obtenir un rsultat fonctionnel certain.

Aspect normal aprs l'application
des greffes ostopriostiques
dans l'paisseur du lambeau gnien.

Greffe Dufourmentel La mthode de greffe dite Dufourmentel constitue une rponse thrapeutique innovante mais tardive aux dlabrements faciaux. En effet, ce n'est qu'au cours de l'anne 1918 que le chirurgien Lon Dufourmentel appliqua aux blesss, dont les vastes mutilations taient jusque l restes sans rponse, cette technique opratoire novatrice.

Bless avec mutilation partielle de la mchoire
infrieure lui donnant ce  » profil de fouine  »

Le chirurgien dcoupe une lanire, compose de deux paisseurs de peau, au sommet du crne du bless (la qualit du cuir chevelu tant suprieure celle du bras) pour assurer ainsi la vitalit du lambeau. Il transpose ensuite le lambeau de manire raliser une vritable sangle et le rabat sur la partie mutile du visage. Ce procd permet de combler la perte de substance et d'viter galement la rtraction de la greffe.

Aspect aprs section des pdicules du grand lambeau et application d'une lvre infrieure prleve sur la muqueuse de la joue.


Mme aspect de profil. On voit le pdicule du lambeau remis sa place

Aprs retouche et greffe ostopriostique.
Vue de face.

Aprs retouche et greffe ostopriostique.
Vue de 3/4.

Six mois plus tard, les cheveux du lambeau greff ont pouss et reconstitu une nouvelle barbe

Posted in Uncategorized | Leave a Comment »

14-18, le bruit et la fureur

Posted by psppander sur octobre 15, 2009

14-18, le bruit et la fureur

Tout est loin davoir t dit sur la der des ders, sur lhistoire de cette immense tromperie, de ce gchis infini. A travers le rcit dun soldat qui a travers toute la guerre et qui parle aussi au nom de ses camarades, « 14-18 le bruit et la fureur » est un documentaire ralis partir dimages darchives, pour la premire fois, restaures, colorises et sonorises. A rebours de la victimisation du soldat qui a longtemps prvalu, le propos de ce film est nouveau : la Grande Guerre a t entretenue par un consentement gnral. Ce sont des socits entires qui se sont jetes dans ce quelles pensaient tre un combat de la civilisation contre la barbarie. Elles se sont ainsi engages dans le premier massacre de masse moderne, sans avoir la moindre ide de ce qui les attendait. En suivant les analyses dAnnette Becker, lun des chefs de file de ce nouveau courant historiographique, ce film donne une vision neuve de ce conflit dont lampleur, la violence, le caractre total ont la fois prfigur et engendr les tragdies du XXe sicle.

VIDEO 1 VIDEO 2 VIDEO 3 VIDEO 4

VIDEO 5

Posted in Uncategorized | Leave a Comment »

1914-1918, le grand tournant

Posted by psppander sur octobre 15, 2009

1914-1918, le grand tournant


Ce documentaire nous propose de manire trs didactique un rappel des grands faits de la premire guerre mondiale et de ses consquences. Sappuyant sur des interventions dhistoriens (Stphane Audoin-Rouzeau, Pierre Miquel, Christophe Prochasson, Max Gallo, Franoise Thbaud), sur des tmoignages denfants de poilus, mais aussi sur une riche documentation (extraits de films, cartes, photographies, affiches), il part de lide que la mmoire de la Grande Guerre et ses traumatismes demeurent vifs encore aujourdhui au cur de la socit franaise. Selon un droul chronologique strict, le film prsente la France la veille de la guerre, rappelle ltat du pacifisme en 1914 et mesure la monte du patriotisme dfensif, avant de fixer les bornes chronologiques du conflit mondial et ses diffrentes phases. Il insiste sur le caractre total de cette guerre, sur les souffrances des soldats au front, en particulier Verdun ou au chemin des Dames, et sur les mutineries qui en dcoulent, mais aussi sur la mobilisation des populations larrire. Puis il prsente le bilan de la guerre, en soulignant que se trouvent dans la victoire les ferments de la crise venir. Quelques coups de projecteurs donnent une place minente aux femmes franaises durant la guerre et offrent les tmoignages des enfants de poilus.
Lensemble du film, suffisamment riche et complet pour constituer une excellente introduction ou une conclusion synthtique une squence sur 14-18, invite prendre la mesure de cet vnement, comme fondateur de lhistoire du XXesicle.

VIDEO 1 VIDEO 2 VIDEO 3

Posted in Uncategorized | Leave a Comment »

La barbarie Nazi

Posted by psppander sur octobre 15, 2009

La barbarie Nazi

VIDEO 1 VIDEO 2 VIDEO 3

VIDEO 4VIDEO 5

 

Posted in Uncategorized | 1 Comment »

Archives de guerre 1940-1945

Posted by psppander sur octobre 15, 2009

Archives de guerre 1940 / 1945 : Ce que les franais ont vu dans les salles de cinma

Les Actualits de la Seconde Guerre mondiale permettent de suivre mois par mois le droulement de la Seconde Guerre mondiale et la vie des Franais sous lOccupation. Avec le talent quon lui connat, lhistorien Marc Ferro met ces 5 heures dimages et les informations inestimables quelles contiennent en perspective et rvle leurs mensonges ou omissions.

Une plonge dans les archives de lOccupation et de la Libration
Conserves et numrises par lIna, les actualits filmes de lpoque 1940-45 se rpartissent en plusieurs catgories : les Actualits mondiales (1940-42) produites par les Allemands et francises pour le public de la zone nord ; France Actualits (1942-44)  » coproduction  » de Vichy et des Allemands, France libre actualits (1944-45), manation de la Rsistance et enfin les Actualits Franaises ( partir de 1945). Ces documents sont une source exceptionnelle qui tmoignent de la vie quotidienne des Franais en utilisant les figures de propagande en temps de guerre.
Cette slection de 5 heures est prsente de faon chronologique, priode par priode.

Une prsentation vivante par un spcialiste incontest et renomm

Marc Ferro, qui a assur pendant 12 ans le succs de lmission Histoire parallle sur Arte, base sur le commentaire dimages darchives, met sa verve et son rudition au service du dcryptage des images de propagande sous Vichy et la Libration.
Lutilisateur peut choisir de visionner les squences dans leur continuit, entrecoupes par les commentaires de Marc Ferro, ou bien accder directement une priode donne.

VIDEO 01 VIDEO 02 VIDEO 03 VIDEO 04

VIDEO 05 VIDEO 06 VIDEO 07 VIDEO 08

VIDEO 09 VIDEO 10 VIDEO 11 VIDEO 12

VIDEO 13 VIDEO 14 VIDEO 15 VIDEO 16

VIDEO 17 VIDEO 18VIDEO 19 VIDEO 20

VIDEO 21 VIDEO 22


Posted in Uncategorized | Leave a Comment »